Quatre points s’avèrent nécessaires pour cette quête commune et partagée de sens, de spiritualité.  À notre avis, ces quatre points primordiaux doivent faire partie de l’actualisation de notre mission.

1 – La nécessaire rencontre avec soi

Cette identité personnelle est obligatoire pour arriver à comprendre ce qui me fait « moi ». L’ouverture de ma conscience sur un quotidien me forge au jour le jour est mon histoire. Plus je deviens conscient, mieux je peux agir sur mon devenir :   choisir et ne plus subir, envisager la voie de l’accomplissement vers sa plénitude, prendre la parole pour me libérer de ce qui me révolte, ou m’étouffe… Il s’agit de trouver ma propre identité, et par-dessus tout, retrouver une compassion envers moi-même d’abord, avec toutes les dimensions de ce que je suis, avec tout ce qui a composé ma vie et ce qui la compose maintenant, dans mes croyances, dans mon identité de genre, dans ma culture et dans mes orientations.

Aujourd’hui, nous prenons conscience que la spiritualité n’est pas un outil de contrôle et d’encadrement des personnes, mais qu’elle est plutôt une inspiration et un refuge personnels qui qualifie ma vie et qui lui donne un sens. Elle guide et accompagne, elle permet de mettre en perspective nos aspirations et nos valeurs et nous aide à les intégrer dans nos réalités humaines pour mieux vivre, en composant avec tous les aspects de notre être, dans la dignité et le respect de son intégrité personnelle et de l’intégrité des autres.

La spiritualité se dévoile dès que nous commençons à porter attention à nos subtiles insatisfactions et nos aspirations, à nos sentiments et sensations. Elle stimule l’éveil de la conscience à soi et à l’autre et elle devient un support dans notre quête existentielle en éclairant véritablement le sens de notre vie, ses « pourquoi » et ses « comment ».

La spiritualité nous place devant la possibilité d’intervenir autrement dans le cours des choses en nous révélant ce que nous pouvons être, ainsi que le sentier qui nous amène vers de plus grandes aspirations que celles que nous trouvons décevantes ou éphémères, causes du vide que nous identifions dans nos vies.  Elle éclaire, elle nous accompagne dans notre capacité de résilience devant l’inexplicable, souffrance ou joie.

2- L’échange et le partage avec l’autre

La spiritualité émerge d’une démarche. Or, sans le dialogue avec soi, puis avec l’autre, elle ne saurait prétendre à être inclusive et bienveillante. Cette recherche individuelle a aussi besoin de se retrouver dans le collectif, de se sentir appartenir, inclus-e-s, dans des partages porteurs de diversités, de pluralités, sans repli sur soi ou communautarisme. Il ne saurait y avoir de spiritualité sans un vivre ensemble.

3 – L’engagement de sa vie

Pour vivre cet engagement, il me faut retrouver confiance en ceux qui m’entourent, reconstruire parfois ma définition de l’autre, pour réactiver l’esprit de solidarité nécessaire à vivre une fraternité et une sororité réelle en société. Découvrir le don de moi-même dans un amour qui n’est pas un sacrifice ni en service, mais une bienveillance et un souci de l’autre qui vient guider ma marche vers la plénitude.

4 – L’amour qui nourrit notre spiritualité

À la Maison Orléans, nous croyons que la spiritualité illumine la vie. Il s’agit de ces illuminations que nous avons énumérées précédemment et qui inspirent, quelque soient les croyances et confessions. Il ne peut y avoir connaissance de soi féconde s’il n’y a pas l’amour de soi et des autres. L’amour est le ferment de toute chose. Rien ne peut atteindre son but dans notre quête de sens et dans le déploiement de notre spiritualité sans l’amour confiant; pour nous, ces deux aspects sont indivisibles. De notre héritage, le geste témoigne davantage que les mots, l’accueil bienveillant, chaleureux et engagé est le dévoilement des principes qui nous animent individuellement.

S’il n’y pas d’amour confiant, nous ne pouvons lever le voile sur nous-mêmes et désirer aller à la rencontre amicale des autres. Cette considération réciproque alimente le sentiment compassionnel, nous donne du courage face à nos craintes et accompagne notre recherche puis nos découvertes sur ce qui nous a façonnés, et nous remodèle aujourd’hui. Cette énergie de l’amour permet de revisiter, sous un nouvel angle, notre passé pour en enrichir notre présent et nous conduire vers l’avenir. Tant que nous n’avons pas conscience des obstacles qui nous empêchent d’être ce que nous sommes, aimant, il nous est impossible de nous libérer.

A la Maison Orléans, l’expression de cet amour fondamental vient accompagner notre foi en une dimension plus profonde dans nos vies. La foi dont nous parlions précédemment. Conviction qu’une spiritualité sous-tend cette démarche qui nous conduit à une prise de conscience de groupe et individuel. La seule unité que nous souhaitons est la bienveillance. La diversité des découvertes, et non-découvertes, est propre aux personnes, sans discrimination ni jugement. Le véhicule nous importe peu, le respect et l’accueil nous préoccupent sans ménagement.

Ce sont là les impératifs indispensables vers une spiritualité porteuse et fructueuse.

La douleur intérieure s’amenuise dès que nous cessons de juger – nous juger ou juger les autres, pour plutôt ouvrir notre esprit à ce qui nous est commun, sans chercher le conflit des différences.

Nous commettons trop souvent l’erreur de mettre sur le même pied l’admission, la reconnaissance et le jugement. C’est ce qui nous empêche de s’ouvrir sur soi et les autres avec une disposition bienveillante et compatissante. À la Maison Orléans, la spiritualité oriente notre démarche vers une recherche de nous-mêmes dans le désir de se débarrasser de l’héritage des expériences douloureuses qui ont dressé autour de nous des murs de préjugés et de condamnations qui nous font perdre l’estime de nous-mêmes et des autres. Notre regard spirituel nous aide à retrouver notre pureté initiale, celle de l’enfant en nous, et nous permet de voir toutes choses avec les yeux d’un amour inconditionnel, cherchant à s’émerveiller encore de soi et des autres. L’amour sera toujours exigeant et difficile à réaliser pleinement dans nos vies, dans certains cas, des circonstances pourraient nous faire croire qu’il est impossible.  Nous aimons à nous rappeler que tout sera possible avec le soutien des autres et inspirés par un souhait de bonheur et d’harmonie partagé par tous et toutes.

Notre spiritualité étant influencée par différentes sagesses, croyances et confessions, nos gestes et nos paroles n’essaient pas de convaincre ou d’imposer une manière de penser particulière, elle laisse au libre arbitre de chacun le tracé de son chemin.

Un appel à l’intégrité de l’être humain

La dimension de la spiritualité en nous nous oblige à quitter nos automatismes quotidiens pour faire place à notre vraie nature. Trouver ou retrouver son intégrité nous révèle un sentiment intérieur, une paix et un courage qui nous surprend souvent, qui nous inspire et nous oriente vers le sens d’être humain, entier, plutôt que faire-humain. Elle nous permet de réfléchir et de découvrir le sens écologique de notre être et du système dans lequel nous existons, et nous invite au plus grand respect de la vie. La spiritualité portée dans l’amour de nous-mêmes et de l’autre nous convoque à des expériences interpersonnelles inconnues, ne garantissant rien dans son issue finale, sinon de s’être ouvert à l’autre ; elle se déploie au fur et à mesure de notre évolution, de nos expériences humaines.  Il n’y a pas à préparer, à attendre ou à mériter, à produire ou à évaluer sur une échelle nous qui est libre de toutes attentes, un état qui se manifeste de différentes façons en divers moments.  Chacun le découvre en son temps et l’explore librement.

La spiritualité qui habite et est le souffle et le sens de notre Maison Orléans tient à cette liberté de l’être. Quand nous prenons conscience que seuls nous ne pouvons rien et que nos jugements nous isolent dans un dessèchement de l’âme, notre spiritualité nous invite à passer du connu à l’inconnu, de l’hier à maintenant; nous en surmontons courageusement les exigences, sachant que la traversée de notre existence est plus sereine si nous avançons avec la conscience de ce que nous sommes individuellement et collectivement, dans l’accueil inconditionnel, convaincu-e-s que notre vie ne sera peut-être pas toujours plus facile, mais définitivement plus lumineuse.


<- Section précédente : Notre spiritualité en actions

X